Parle-moi de moi

au Théâtre Studio,
mai 2014

Durée 20 minutes

Une fin de soirée très alcoolisée où trois jeunes femmes parlent à tort et à travers jusqu’à épuisement. Elles ont l’impression de communiquer alors que chacune ne parle que d’elle. Le matériau textuel est composé par les souvenirs d’enfance des actrices, enregistrés en amont. Il est ensuite travaillé en deux catégories, le texte dit par les actrices au plateau et le texte projeté en temps réél par Milosh L. sur différentes profondeurs de champs.

Dans l’art Numérique, au-delà de la diffusion d’images ce qui m’intéresse particulièrement c’est l’écriture augmentée. Avec cette technique que nous avons expérimentée au Théâtre Studio avec Milosh Luczynski en Février, nous souhaitions mettre en espace la pensée.
C’est un peu comme s’il s’agissait d’ une réponse au cubisme de Picasso, qui souhaitait qu’on puisse appréhender l’intégralité de la personne; de face de dos et de profil en même temps. Avec l’écriture augmentée et la multiprojection je peux avoir dans le même temps, ce que dit l’acteur, ce qu’il pense, dans quel contexte socio-culturel il évolue, ce que son inconscient lui dissimule, et ce que cette personne pense d’elle même. La vidéo permet de faire exister l’arrière pays d’un personnage, son passé et son futur en même temps, dévoilés par ses pensées. Une nouvelle clarté du temps présent.

Extrait

H : D’être en solitaire quoi sur un bateau c’est des figures de sportifs.
Depuis que je suis toute petite ça m’ a toujours happée et fascinée.
C : Je devais avoir 9 ans 
10 ans
 on est au CM2 en fait 
on a on a on a 9 ans 10 ans.
H : Je faisais des stages d’optimiste et j’étais complétement flippée.
C : C’était vers le mois de mai, fin le mois de juin.
Je branlais rien à l’époque déjà à l’école 
Vieille couille molle Monsieur Fontanier.
H : Les la les toutes petites sensations de solitude que j’ai eues quand j’étais sur un bateau heu au milieu de nulle part heu c’est des choses qui te prennent à un endroit de de toi même de ta vie de ta conscience d’exister.
C : A l’école rue Louise il y avait une grande fête d’école
voilà on bouffait des merguez de la musique à gogo et puis la pêche à la ligne 
une espèce de heu de danse euh surprise
 une espèce de musique de Jean Michel Jarre pourrie à deux balles où on était des espèces de robots venus du futur 
des costumes en aluminium.
H : Concrètement là il n’y a rien d’autre que toi
 c’est une liberté folle et en même temps où tu as une contrainte absolue où tu vis dans 10 mètres sur 4.
C : gnagnagna
.
H : Et en même temps tu es complétement bloqué.
C : gnagnagna
Peggy Roy elle t’a parlé de la fête c’est un secret j’ai accusé Peggy devant tout le monde
 une vraie heu p’tite collabo

Distribution

Travail dirigé par Elsa Granat & Milosh L.

Les trois amies :
Marie combeau & Claire Méchin & Hélène Rencurel

Avec le soutien de Théâtre Studio d’Alfortville

© Tout un ciel 2017 | Design du site internet www.clarisselochmann.com